L'aménagement de votre poste

Si l'accident de travail que vous avez subi n'a pas causé de séquelles assez importantes pour vous empêcher totalement d'exercer votre métier habituel, mais que certains aménagements de votre poste de travail sont toutefois nécessaires, rapprochez vous de votre agence d’emploi et voyez avec elle si des possibilités existent. Elle peut aussi tenter de vous affecter à d'autres missions.

Par ailleurs, vous pouvez aussi rechercher de nouvelles offres d'emploi plus adaptées en vous faisant aider de Pôle Emploi.

Le bilan de compétences

Comment anticiper une reconversion professionnelle ?

Il s’agit ici de choisir un métier répondant à plusieurs critères :

  • Il sera source d’épanouissement professionnel ,pour que vous puissiez tirer pleine satisfaction de votre carrière
  • Il sera en mesure de pallier vos déficiences physiques ou psychologiques suite au traumatisme

Le Fastt met en place un outil, le Bilan de Compétences Reconversion :

  • Une formule horaire de 24h maximum répartie sur 2 mois
  • Une prise en charge financières dans la limite de 1525 euros (sous conditions)
  • Une possibilité d’amorce du bilan pendant l’arrêt de travail

Comment pouvez-vous accéder au Bilan de Compétences Reconversion ?

Pendant votre arrêt de travail : vous devez avoir passé une visite médicale de reprise pour vous permettre de faire le bilan de votre état de santé physique et psychologique.

Seul un avis médical officiel d’obligation de reconversion fait foi : « l’avis d’inaptitude prévisionnel à votre ancien métier ».

A l’issue de votre arrêt de travail : vous devez faire une demande de Bilan dans les 6 mois consécutifs à votre visite de reprise – ou dans les 9 mois consécutifs à votre arrêt de travail.

A qui devez-vous vous adresser ?

Aux conseillers du FAFTT.

Où s’effectue le Bilan de Compétences Reconversion ?

Lors de votre demande de Bilan, vous devez choisir un des centres agréés proche de chez vous mentionnés dans le dossier de souscription.

Comment constituer votre dossier de demande de Bilan ?

Les assistantes sociales du Fastt peuvent vous accompagner pour constituer votre demande de financement. Le dossier est tripartite (vous, votre agence d’emploi et votre centre de bilan sélectionné).

Voici les pièces justificatives à joindre :

  • La déclaration de votre accident de travail remplie par votre agence d’emploi
  • L’avis d’inaptitude prévisionnel ou définitif du médecin du travail délivré lors de la visite de pré-reprise ou de reprise
  • La copie du contrat de mission ainsi que les bulletins de salaire correspondant à la mission en cours au moment de l’accident de travail
  • Votre CV
  • Le certificat précisant la date de reprise si vous n’être plus en arrêt de travail

Quelles sont les modalités du bilan ?

3 phases :

  • Un entretien préalable pour faire l’état des lieux de votre situation & confirmer votre volonté de reconversion
  • Une phase d’investigation vous permettant de mesurer vos ambitions, vos objectifs, vos aspirations professionnelles
  • Une phase de conclusion vous permettant d’accéder à votre bilan analytique & à vos résultats
Afin de bénéficier d’un deuxième avis sur le compte rendu de votre bilan, vous pouvez vous rapprocher de votre médecin traitant qui connait votre profil et saura vous apporter un conseil avisé sur vos choix de reconversion.

Comment bien choisir votre centre de Bilan ?

Pour vous aider voici quelques questions clés à poser aux différents centres :

  • Expertise du centre :
    • « L’activité de bilan de compétences est-elle la principale activité du centre ? »
    • Certains centres sont d’abord des organismes de formation avant d’être des centres de bilan.
    • « Combien de bilans a-t-il réalisé l’an passé ? »
    • Préférez un centre qui a une activité régulière en terme de bilan : à minima 2 par mois.
    • « Quel est le type de public accueilli dans le centre ? Le centre réalise-t-il plutôt des bilans pour des demandeurs d’emploi, pour des cadres, pour des ouvriers ? Plutôt des bilans pour des salariés du secteur de l’industrie, du tertiaire... ? »
    • Privilégiez le centre qui a l’habitude de traiter des situations proche de la vôtre.
  • Les intervenants :
    • « Combien y aura-t-il d’intervenants au cours du bilan ?, S’il y en a plusieurs, serai-je suivi par un conseiller référent ? »
    • Lors de votre prise de rendez-vous pour l’entretien préalable, précisez que vous souhaitez rencontrer le conseiller qui vous accompagnera tout au long du bilan. Pour le bon déroulement du bilan, il est important qu’une relation de confiance s’installe entre le conseiller et vous.
    • « Quel est le profil de formation et l’expérience du conseiller référent, des intervenants ? »
    • Il est souhaitable qu’ils possèdent une réelle expertise en bilan de compétences (combien de bilans ont-ils encadrés l’an passé ?), et une bonne connaissance de l’environnement économique, des entreprises.
  • Méthode :
    • « Le bilan va t-il se réaliser entièrement de façon individuelle ? Des temps en collectif seront-ils prévus ? »
    • Les temps en collectif sont intéressants mais doivent toujours être associés à des entretiens individuels.
    • « Quelle sera la durée d’un rendez-vous, d’un entretien au centre ? »
    • La durée conseillée est de 1h30 à 2h00 minimum.
    • « Quelle sera la durée totale des entretiens de face à face ? »
    • La durée moyenne constatée de face à face se situe entre 12 et 15 heures et vous en disposez à votre convenance.
    • « Sur combien de temps va s’étaler le bilan ? »
    • Le FAF.TT préconise une amplitude de 2 mois.
    • « Quels seront les outils utilisés pour analyser mes compétences et mes motivations ? »
    • Grille d’auto-évaluation, tests de connaissances, tests de personnalité, entretien, graphologie...
    • « Comment la faisabilité de mon (ou mes) projet(s) va-t-elle être analysée ? Quelles seront les méthodes préconisées par le centre de bilan ? »
    • Recherche documentaire (lecture d’ouvrages sur les métiers, lecture de la presse spécialisée, analyse des offres d’emploi,...), enquête terrain (rencontres de personnes exerçant la profession ciblée,... Le centre possède-t-il des contacts pour faciliter mes enquêtes ?).

Les dispositifs de formation

Pour votre reconversion, de multiples possibilités de formation s’offrent à vous

Plusieurs acteurs sont susceptibles de vous proposer des programmes de formation adaptés à votre nouvelle orientation professionnelle :

  • Pôle Emploi (interlocuteur privilégié)
  • La région (conseil régional ou le service de formation continue)
  • La mission locale (si vous avez moins de 26 ans)

Certains dispositifs prennent en charge les coûts de formation permettent de maintenir votre rémunération.

Le CIF reconversion

Le Congé Individuel de Formation reconversion vous permet de vous focaliser à 100% sur votre formation

Afin de faciliter la démarche et de pouvoir vous consacrer pleinement à votre formation, vous pouvez faire une demande de CIF Reconversion. Il s’agit d’un congé accessible sans minimum d’ancienneté.

Quand pouvez-vous commencer la formation ?

A l’issue de votre arrêt de travail, une fois que vous aurez réalisé votre bilan de compétences, vous pourrez accéder aux CIF Reconversion. A partir de là, vous disposerez alors de 9 mois pour faire la demande et vous engager dans la formation de votre choix.

Quel coût pour la formation ?

Les frais pris en charge (12 mois maximum pour les temps complets / 1200h maximum pour les temps partiels) :

  • La formation dans la limite de 18 000€ ou de 27,45€ / heure (si votre congé est pris en charge par le FAFTT)
  • Les frais annexes (transport et hébergement dans la limite des conditions suivantes :
    • Résider à plus de 25km du lieu de formation
    • Percevoir un salaire inférieur à 2 fois le montant du smic
    • Suivre une formation en France

Les frais à votre charge :

  • Le surplus si le coût de formation dépasse les 18 000€ ou les 27,45€ / heure
  • Les frais d’inscription; de dossier, de livres, de testes, de matériel
  • Les frais de repas

Quelle rémunération possible ?

La formation que vous suivrez sera rémunérée au même tarif horaire que celui que vous perceviez lors de votre mission initiale :

  • 100% de prise en charge par le FAFTT : Si votre salaire est inférieur ou égale à 2 fois le montant du SMIC
  • 90% de prise en charge par le FAFTT : Si votre salaire est supérieur à 2 fois le montant du SMIC

Quelle démarche suivre ?

  • Demandez un dossier de financement :
  • En contactant le FAFTT au 01 53 35 70 00
  • En vous connectant sur le site www.faftt.fr (Espace Salarié > Vous êtes intérimaire > Le CIF > Demander un dossier)
  • Faites remplir le dossier par votre organisme de formation
  • Complétez votre dossier de formation avec :
    • La déclaration d’accident du travail
    • l’avis d’inaptitude définitif
    • l’avis positif de reconversion
    • la copie du contrat de mission et les bulletins de salaire associés
    • votre CV
    • votre certificat de fin d’arrêt de travail
    • le programme & le calendrier de formation
  • Transmettez le dossier à votre agence d’emploi afin qu’elle vous autorise à vous absenter toute la durée de formation (sous 30 jours maximum)
  • Faites une copie puis envoyez votre dossier complet au FAFTT
  • Attendez la réponse avant de commencer votre formation
  • Le bilan de compétences n’est pas obligatoire pour faire une demande de CIF Reconversion.
  • Vous pouvez demander à rencontrer les différents organismes de formation sélectionnés pour confirmer votre choix.

Quelles questions poser au moment de la rencontre avec l’organisme de formation ?

  • La finalité de la formation
    • « Quel métier peut-on exercer après la formation ? Que sont devenus les anciens stagiaires ? »
    • Vous vous renseignez sur les débouchés de la formation.
    • « Quelle est la validation ? Le niveau visé ? »
    • Vous vous informez sur le mode de validation : diplôme d’Etat, titre homologué, titre professionnel ou simple attestation de fin de stage. Vous connaîtrez aussi le niveau que vous allez acquérir en fin de formation : niveau 5 (CAP/BEP), niveau 4 (BAC/BP), niveau 3 (BTS/DUT), niveau 2 (licence/master I), niveau 1 (master II, école d’ingénieurs).
  • La sélection avant la formation :
    • « Quel est le niveau requis pour suivre cette formation ? »
    • Vous vérifiez le niveau scolaire ou l’expérience professionnelle demandés pour suivre la formation que vous avez choisie. Certains organismes proposent des remises à niveau. Dans certains cas, il est possible d’envisager une réduction de la durée de la formation, en fonction de votre parcours et/ou de votre formation initiale.
    • « Comment s’effectue la sélection (tests, entretien, sur dossier, concours, etc.) ? »
    • Il est toujours préférable que l’organisme teste le niveau des stagiaires avant l’entrée en formation. Il n’est pas nécessaire d’attendre les résultats de la sélection pour déposer votre dossier au FAF.TT.
    • « Qui seront les autres stagiaires, combien seront-ils ? »
    • Vous pouvez ainsi connaître le profil des autres stagiaires (âge, niveau de formation, expérience, etc.) et savoir s’il faut un minimum de candidats pour que la formation s’ouvre. D’autre part, il est préférable que le nombre de stagiaires soit adapté aux méthodes pédagogiques (matériel suffisant, formateur disponible, etc.).
  • Le déroulement de la formation :
    • « Quelle est la durée de la formation ? A quel rythme se déroule-t-elle (à temps complet, à temps partiel ou en discontinu) ? Quand commence-t-elle ? »
    • Vous obtiendrez le planning de la formation et les dates des différentes sessions. Le rythme et la durée déterminent la prise en charge financière. La date de début de formation fixe la date de dépôt de votre dossier.
    • « Quel est le programme de la formation ? »
    • Vous découvrez les matières enseignées ainsi que le contenu des cours, et validez que ce programme est conforme à vos attentes. L’organisme doit obligatoirement vous remettre un programme détaillé de la formation.
    • « Qui sont les formateurs ? »
    • Vous vous renseignez sur l’expérience professionnelle des formateurs dans leurs disciplines. Vous pouvez demander à ce que l’organisme vous présente leur CV.
    • « Comment est organisée la formation ? »
    • Vous connaîtrez les méthodes pédagogiques (auto-formation, cours de groupe et/ou individuel, etc.) et la répartition des temps de formation théorique et pratique.
    • « Faut-il prévoir un temps de travail personnel ? »
    • Vous pourrez savoir quel temps consacrer à la formation en dehors des heures de cours et renvoie à l’investissement personnel que vous êtes prêt à consacrer à la formation.
    • « Quel est le matériel utilisé pendant la formation (machines, ordinateurs, logiciels....)? Est-il accessible en-dehors des cours ? »
    • Vous vous assurez que le matériel est récent, identique à celui utilisé dans les entreprises, et disponible si vous souhaitez réviser en dehors des heures de cours.
    • « Un stage en entreprise est-il prévu ? »
    • Si oui, il est préférable de s’informer sur sa durée, la période à laquelle il se déroule et ses objectifs. Vous pouvez demander à l’organisme s’il peut vous aider à rechercher une entreprise d’accueil et s’il assure un suivi pendant le stage.
    • « Quelle est la fréquence des évaluations en cours de formation ? Quelle forme prennent elles ? »
    • Vous vérifiez que l’organisme mesure votre progression tout au long de la formation ; s’il s’agit d’un contrôle de connaissances, d’une préparation à l’examen...
    • « En quoi consiste l’examen final ? Quel est le taux de réussite ? »
    • Vous connaîtrez ainsi le déroulement de l’examen, la nature des épreuves et de savoir combien de candidats ont été reçus à l’examen les années précédentes. Attention, ce taux de réussite est à pondérer en fonction du nombre de candidats présentés. En effet un taux de 100% de réussite pour deux candidats présentés n’est pas significatif. Pour certaines validations (ex : permis, licence soudure...), l’organisme peut prévoir en cas d’échec la possibilité de se présenter une seconde fois à l’examen.
  • Les coûts de la formation :
    • « Y-a-t-il des frais d’inscription ? Des frais de tests pour la sélection d’entrée en formation ? »
    • Le FAF.TT ne prend pas en charge ces frais.
    • « Faut-il prévoir l’achat de matériel personnel et/ou de fournitures ? »
    • Le FAF.TT ne prend pas en charge ces frais.
  • Après la formation :
    • « Est-il prévu une aide à la recherche d’emploi ? »
    • Cette question vous permet de savoir si les techniques de recherche d’emploi sont incluses dans le programme de formation ; si l’organisme diffuse des offres d’emploi ; s’il existe une association d’anciens stagiaires.
  • Les conditions d’accueil :
  • Vous pouvez demander à visiter les locaux, voir s’il existe un espace détente, une bibliothèque, etc., vous renseigner sur les possibilités de repas, et/ou d’hébergement sur place.

  • Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.faftt.fr (Rubrique : Espace Salariés > Vous êtes intérimaire > Le CIF > Mode d’emploi > Après une maladie professionnelle ou un accident du travail).
  • Contactez un conseiller du FAF.TT : au 01 53 35 70 00.